Tissage d’Arachné

Bonjour. Je vous propose aujourd’hui la lecture du mythe grec d’Arachné. Après le lecture je vous montrerai comment fabriquer un « métier à tisser » et l’utiliser pour créer une tapisserie avec ce que vous avez sans doute déjà chez vous. Objectif zéro déchet, zéro achat et surtout on reste chez soi.

La tapisserie d’Arachné
Arachné excellait dans l’art de tisser. Assise devant son
métier à tisser, elle souriait et chantait en travaillant. Les
habitants de son village et de tout le pays venaient admirer
son travail. Arachné adorait leurs compliments et ne tarda
pas à être très satisfaite d’elle-même.
« Je tisse des motifs encore plus jolis que ceux de la déesse
Athéna, se vanta-t-elle auprès d’une vieille femme.

  • Chut ! Athéna pourrait t’entendre, murmura la vieille
    femme.
  • Je m’en moque », répondit Arachné tout haut.
    Chacun savait combien il était dangereux de parler des
    dieux et des déesses. S’ils entendaient quelque chose qui
    leur déplaisait, il leur arrivait de se venger.
    Et comme de juste, Athéna apparut à l’entrée de la maison
    d’Arachné. Surprise, Arachné abandonna son ouvrage, alla
    s’agenouiller devant la déesse du tissage et leva les yeux
    vers elle avec fierté.
    « Je crois t’avoir entendue prononcer mon nom, dit
    Athéna. Je suis venue voir ton travail. » Elle souriait, mais
    sa voix était si glacée que les spectateurs de la scène
    s’enfuirent terrifiés. Athéna regarda la tapisserie sur le
    métier.
    « Je dois admettre que tu tisses très bien, déclara-t-elle.
  • Pourrais-tu faire mieux ? demanda Arachné avec audace.
  • C’est ce que nous allons voir, répondit Athéna. Je te
    propose un petit concours, juste entre toi et moi. »
    Athéna et Arachné se mirent à l’oeuvre. Elles tissèrent des
    jours durant, utilisant les couleurs les plus éclatantes pour
    tisser les motifs les plus ravissants. Lorsqu’elles eurent
    enfin terminé, elles posèrent chacune leur ouvrage, l’un à
    côté de l’autre. On se pressa pour venir les admirer et
    tenter de décider lequel des deux était le plus réussi.
    Athéna contempla en silence les deux
    magnifiques tapisseries. Puis elle se mit à
    hurler de rage. Elle n’était pas prête à
    l’admettre, mais la tapisserie d’Arachné
    était plus réussie que la sienne. Elle s’en
    saisit et la déchira avec fureur.

« Puisque tu tisses si bien, lança-t-elle à Arachné terrifiée,
tu tisseras pour l’éternité et personne ne voudra de tes
tapisseries. »
Elle tapota l’épaule d’Arachné, et cette dernière s’écroula
sur le sol. Sous les yeux horrifiés de la foule, la jeune fille
se ratatina jusqu’à ne plus être qu’une petite tache noire. Il
lui poussa huit pattes et elle fila se réfugier dans un coin
sombre. Athéna avait transformé l’audacieuse
Arachné en araignée. Depuis ce jour, Arachné et ses
nombreuses descendantes tissent des toiles
magnifiques. On voit parfois celles-ci dans les
coins poussiéreux ou dans les jardins, au petit
matin, couvertes de rosée étincelante.

Fabriquer un métier à tisser

Prendre un cadre photo de 30cm à peu près. Il pourra être plus grand ou plus petit selon votre envie. Retirer la photo, le fond et ne conserver que le cadre. Tendre 10 fils sur le cadre à une distance de 1cm à peu près. Nouer solidement les ficelles. On peut choisir n’importe quelle ficelle, elle doit juste être solide et rigide.

Ensuite on choisit une grosse laine, grosse ficelle. Si vous n’en avez pas, vous pouvez découper ou déchirer des bandes de vieux t-shirts de toutes les couleurs, unis ou à motifs.

Avec des bandes de vieux t-shirts
Ou de la grosse grosse laine

Voilà, nous pouvons commencer le tissage. Commençons par nouer le brin de fil à la ficelle tendue de gauche. Puis commence le dessus-dessous-dessus-dessous etc etc etc… Quand nous arrivons en fin de ligne, on continue dans l’autre sens dessous quand c’était dessus et dessus quand c’était dessous. En images ce sera plus clair. Bien « tasser » chaque ligne pour un meilleur rendu.

Dessus dessous dessus dessous, une ligne après l’autre.

Lorsqu’on arrive au bout de son brin de fil, on noue le prochain brin au premier. Ça fait un noeud, ok, mais moi ça ne me dérange pas 😉. Ne pas choisir des brins trop longs, on s’emmêle, c’est la galère !!!

Avec de la grosse laine.

Lorsque nous arrivons à 7cm du haut à peu près, ou avant si le coeur n’y est plus c’est le moment de stopper. Nouer votre fil à la ficelle tendue. Puis on coupe les ficelles tendues deux par deux et on les noue solidement ensemble. On détache ainsi notre tissage du cadre petit à petit. Recommençons de l’autre côté.

Je noue les ficelles 2 par 2.

Et voilà c’est terminé. A faire avec toutes sortes de matériaux, rajouter des perles, des rubans, des fanfreluches. Il n’y a pas de limite à votre imagination. On peut rajouter des ficelles tendues pour utiliser une laine plus fine, le rendu n’en sera que meilleur.

Alors, quelle est la plus belle tapisserie?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s