Dyspraxie constructive non visuo-spatiale: repères d’âge et adapations

Ah les puzzles! Chez moi, il suffit que j’apporte un puzzle pour que six yeux brillent.
Pour d’autres, les puzzles sont synonymes de difficulté… pour certains dyspraxiques et plus particulièrement pour ceux qui souffrent de dyspraxie constructive.

Au sommaire 
Dyspraxie constructive
Quelques repères
Comment aider l’enfant dyspraxique ?

 

Dyspraxie constructive non visuo-spatiale

Celles et ceux qui souffrent de dyspraxie constructive peinent à assembler des éléments pour former un tout.
Face aux puzzles, Légos, Mécanos et autres jeux de construction, ils se sentent perdus.
Les petits et grands bricolages sont également un problème: petits bricolages manuels, menuiserie mais également couture par exemple.
Cette dyspraxie est souvent associée à la dyspraxie visuo-spatiale.

Quelques repères

Les âges suivants sont donnés à titre indicatif, chaque enfant évoluant à son rythme.

  • A 2 ans, tour de 4 à 6 cubes
  • A 3 ans, pont de 3 cubes, puzzle de 4 morceaux
  • A 3 ans 1/2, tour de 10 cubes
  • A 4 ans, pyramide 10 cubes, puzzle 10 pièces
  • A 5 ans, escalier 10 cubes

Source Faculté de médecine Pierre et Marie Curie. 

 

 Comment aider l’enfant dyspraxique?

  • Encourager, dédramatiser bien sûr.
  • Préférer les assemblages faciles (magnétiques)
  • Mettre un modèle sous les constructions en deux dimensions: par exemple, fond avecempreintes pour puzzles.
  • Accorder plus de temps. Demander moins.
  • Montrer étape par étape en commentant. Etre patient(e) et répéter autant que nécessaire.
  • Proposer des modèles imagés et précis pour les différentes étapes.
  • Accepter que certains bricolages ou construction intéressent peu ou pas, que les efforts importants nécessaires ne peuvent avoir lieu pour tout. Par exemple, j’ai renoncé aux puzzles: compliqué pour moi, je déteste ça. Or, on peut vivre sans puzzles. 🙂
  • En technologie, y compris au collège, proposer des binômes pour que l’assemblage soit réduit au minimum.

 

Retrouvez Mémoire d’éléphant- Mémoriser avec un trouble dys, un TDA ou pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s