Cet enfant qui n’écoute jamais, Jean-Luc Aubert

Dans la continuité de l’article paru hier « 3 moyens de déterminer la dominante visuelle, auditive ou kinesthésique de votre enfant« , je vous propose de poursuivre notre réflexion autour des difficultés de communication avec ce livre.

Présentation de « Cet enfant qui n’écoute jamais »

« Un enfant qui n’écoute pas… ou pas souvent… ou trop peu ou pas du tout, qu’il s’agisse des règles familiales ou du savoir transmis à l’école, n’est pas forcément un enfant qui fait preuve de « mauvaise volonté ». Il y a des raisons pour qu’il fasse la sourde oreille à ses enseignants et/ou à ses parents. Et il est important de le comprendre pour dépasser l’inquiétude, l’agacement, voire l’exaspération que ce comportement peut susciter et arriver à se faire comprendre de celui qui semble ne rien vouloir entendre. Jean-Luc Aubert a rencontré des centaines d’enfants concernés. Il répond, ici, à toutes les questions des parents confrontés à ce problème.

– Pourquoi n’écoute-t-il pas ?
– Peut-on parler d’autorité naturelle ?
– Comment l’aider à écouter ?
– Que faut-il lui interdire ?
– Pourquoi ?
– Pourquoi est-ce plus difficile à l’adolescence ?
– Comment gérer les crises ?…

En apportant une réponse claire à ces interrogations, l’auteur donne des pistes pour susciter l’intérêt de l’enfant et se faire entendre de lui. Car au-delà de la question de l’obéissance, c’est celle de l’intérêt porté au monde et aux autres qui est en jeu. »

Commentaire

Facile à lire, cet ouvrage explique quels phénomènes peuvent être responsables de la non écoute d’un enfant, en particulier :

  • un problème d’audition : un enfant qui cumule les otites et/ou qui entend mal n’est évidemment pas un enfant qui n’écoute pas, mais un enfant qui n’entend pas.
  • la fatigue, l’auteur rappelle que les enfants ont besoin de rythmes réguliers pour grandir sereinement. La fatigue peut également être liée à la croissance physiologique ou psychologique de l’enfant. Et nous n’avons-nous jamais constaté combien il était difficile de nous concentrer lorsque nous tombons de fatigue? Lorsque nous n’avons pas dormi suffisamment ?
  • une cause psychique, l’enfant est alors perturbé par un évènement extérieur. Lorsque notre esprit est habité par une mauvaise nouvelle ou par un évènement très attendu, pas évident de rester centré(e) sur ce qui se passe au moment M.
  • une absence de motivation. Alors je ne sais pas pour vous, mais quand ma mère me raconte tous les détails de sa partie de cartes, je décroche… Je l’aime donc j’écoute le début, c’est ma première motivation, elle n’est pas suffisante quand les coups de cartes succèdent aux coups de cartes. 🙂 Et c’est la même chose lorsqu’on mon frère entreprend de m’expliquer pourquoi ma voiture était en panne, euh politesse et affection ne suffisent pas à maintenir mon écoute. Et bien si l’enfant n’éprouve aucun intérêt pour ce que nous lui proposons, il décroche… Il ne le souhaite pas nécessairement, il ne peut simplement pas tout écouter, son esprit est ailleurs, souvent malgré lui.
  • l’angoisse, l’angoisse de l’enfant ou l’angoisse d’un de ses parents.
    Dans tous les cas Jean-Luc Aubert n’essaie pas de culpabiliser les parents, simplement il nous amène à prendre conscience de ce qui peut conduire à un problème d’écoute de l’enfant. Difficile d’être un parent toujours serein (je vous rassure, je ne le suis pas plus que vous), mais l’enfant a besoin qu’on croit en lui et lorsqu’on l’observe, on remarque régulièrement qu’il n’est plus aussi attentif quand on ne croit pas un progrès possible…

Enfin, pour favoriser l’écoute de l’enfant, l’auteur conseille l’autorité naturelle à ne pas confondre avec l’autoritarisme.

Cette autorité naturelle se base sur

  • le respect d’autrui et de soi,
  • la confiance en soi et en l’autre
  • la fiabilité (une promesse faite doit être tenue)
  • et la capacité à communiquer, à échanger.

Quelques conseils généraux sont ensuite donnés pour gérer les crises, accompagner les adolescents, favoriser l’écoute en classe, réfléchir sur les règles à poser.

Regret : aucune évocation des enfants différents car l’enfant peut aussi ne pas écouter en raison d’un profil particulier qui implique des difficultés de concentration.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s